Le test de Bechdel

Bonjour les Dragounets,

Les oeuvres de fiction mettent en scène des hommes auxquels on aime s’identifier, qu’on aime aimer ou détester… Mais pourquoi toujours des hommes ? Tiens en voilà une bonne question. Les femmes sont largement sous représentées dans la fiction, et leur rôle est souvent secondaire.

Le test de Bechdel permet d’évaluer cette sous-représentation de la gent féminine dans une oeuvre de façon très simple, grâce aux trois questions suivantes :

  • L’œuvre fait-elle intervenir deux femmes identifiables par un nom ?
  • Ces deux femmes discutent-elles ensemble ?
  • Parlent-elles d’autre chose que d’un personnage masculin ?

Si la réponse n’est pas positive pour les trois questions, les femmes sont probablement sous représentée dans cette oeuvre.

Je me suis donc amusée à faire le test : Orgueil est préjugé le passe haut la main. En revanche, le seigneur des anneaux fait bien intervenir plusieurs femmes identifiables par un nom mais elles ne se rencontrent jamais. Et vous, votre oeuvre favorite passe le test ?

Morgane

Publicités

Solo

Chers Dragounets,

solo-star-wars-poster07_huge

Attachez vos ceintures, je vous emmène en voyage il y a fort longtemps dans une galaxie lointaine. Vous l’aurez deviné, aujourd’hui je vous parle du spin-off d’une célèbre saga de space-opéra : Solo, a star wars story.

Pas de jedi ni de sabres lasers dans ce film, mais les aventures de l’un des personnages les plus emblématiques de la saga : Han Solo. Si vous vous posez encore des questions sur les origines du pilote du Faucon Millenium, ce film a les réponses. D’où vient son nom ? Comment est-il devenu pilote ? Quand a-t-il rencontré Chewbaca ? Han Solo n’aura plus de secrets pour vous après ce film.

Solo est le film idéal pour vous replonger dans l’univers de Star Wars en attendant la sortie de l’épisode IX. Et bien qu’il ne soit d’après moi, pas au niveau de Rogue One, c’est un film qui tient ses promesses et que je vous recommande chaudement !

Camille

Les dix raisons d’avoir toujours un livre sur soi

Bonjour les dragounets,

Faites-vous parti des gens qui ont toujours un livre sur eux ? Si ce n’est pas le cas, sachez que c’est une grave erreur ! Voilà pourquoi :

  • Avoir un livre sur soi, c’est multiplier les occasions de lire. Et lire, c’est toujours bien. Donc, avoir un livre sur soi c’est bien (Mon premier syllogisme !)
  • Vous n’aurais plus à lire les vieux magasines people périmé qui trainent dans la salle d’attente de votre médecin. Et je ne sais pas vous mais moi, je trouve que c’est un grand pas pour l’humanité. Rien de moins !
  • C’est en général quand on a pas son livre qu’il arrive une occasion de lire et qu’on se dit « zut, si j’avais su… ». Dans le doute, prenez-le !
  • Vous allez juste faire les courses et vous ne voyez pas l’intérêt de vous encombrer ? Imaginez que vous restiez bloqué dans l’ascenseur.
  • Si votre livre est assez gros, il peut vous aider à mettre en fuite un importun…
  • Il peut aussi vous permettre de caler une table bancale, dans les cas désespérés.
  • Lors d’un débat enflammé autour de vos lectures, vous pourrez vérifier une information sur le champ.
  • Les voyages en voiture (ou tout autre moyen de transport) vous paraitront moins longs.
  • En cas de crise grave (et uniquement dans ce cas), il peut vous permettre de faire un feu et donc de survivre. Pensez-y.
  • Même quand vous n’avez plus de batterie, votre livre ne vous lachera pas… Attention tout de même à la pluie !

 

J’espère que je vous ai convaincus !

Morgane

Le chant du Troll

51topNM1ToL._SX368_BO1,204,203,200_Bonjour les Dragounets !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un joli roman illustré. Le texte est de Pierre Bottero (connu pour sa saga Ewilan) et les illustrations de Giles Francescano. Si vous connaissez l’univers de Bottero, ce livre vous y replongera en douceur et en poésie d’une manière un peu différente que le reste des ses romans. Quant aux illustrations, elles sont incroyablement réalistes, le décor urbain se laissant petit à petit dévorer par la nature.

 

Le personnage principale, Léna, est une petite fille tout ce qu’il y a de plus normale, menant une vie tout ce qu’il y a de plus normale. En revanche, le monde autour d’elle semble de moins en moins normal, disparaissant peu à peu pour laisser place à un décor de plus en plus sauvage. Les voitures et les immeubles laissent place à une forêt digne des plus grands contes de notre enfance. Et au delà de son environnement en pleine métamorphose, Léna se retrouve confrontée à Leucémia une mystérieuse ennemie qui semble décidée à détruire Léna et à faire sombrer le monde dans les ténèbres.

Je n’en dévoilerai pas plus afin de laisser planer le mystère, mais pour les inconditionnels de Bottero, la fin vous réserve une petite surprise…

Ce livre est à la fois captivant et émouvant. Il ravira votre imagination et vous plongera dans une intrigue épique et désarmante !

Camille

 

Le Chant du Troll, Pierre Bottero et Giles Francescano, Rageot, 2010

Ceux qui sauront

510rJ1uefRL

Hello Dragounets de tous horizons !

Comme nous en avons parlé en début de semaine, je vous invite aujourd’hui à découvrir une uchronie. Dans Ceux qui sauront, Pierre Bordage imagine notre époque si… la révolution française n’avait pas aboutie !

Tout oppose Jean et Clara, nos deux protagonistes. Le premier est un membre du Tiers-Etats et la seconde fait partie de la noblesse. L’un suit des cours clandestins afin d’apprendre les rudiments de la lecture alors que la seconde bénéficie des meilleurs précepteurs de Paris. Lorsqu’ils se rencontrent, le regard de Clara sur la tour d’ivoire que lui offre la monarchie va complètement changer.

J’ai beaucoup aimé ce livre. Les deux personnages sont touchant et l’histoire incroyablement d’actualité… L’auteur éduque l’esprit critique de ses personnages au même rythme que celui de ses lecteurs. J’en recommande particulièrement la lecture aux collégiens et lycéens !

Camille

Ceux qui sauront, Pierre Bordage, Flammarion, 2008

L’uchronie

sablier

Mes chers Dragounets,

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’un genre littéraire bien particulier : l’uchronie. Ce genre a tout de suite fait écho aux nombreuses questions que j’ai pu me poser. Et si j’avais dit ça ? Ou fait autrement ? Eh bien l’auteur de l’uchronie ne se contente pas de se poser ce genre de questions : il y répond !

En effet, l’auteur d’une uchronie imagine une histoire alternative à la notre à partir d’un évènement historique réel dont il a modifié l’issue. On peut alors tout imaginer, y compris ce qui se serait passé si le nez de Cléopâtre avait été plus court…

Maintenant que je vous ai mis l’eau à la bouche (du moins je l’espère), je vais vous proposer quelques idées d’uchronie pour découvrir ce genre, ou découvrir une nouvelle Histoire, ou même juste nous donner votre avis si vous les avez déjà lues !

  • Le maître du Haut Château – Philip K. Dick (1962). L’une des uchronies les plus connues, elle décrit un monde dans lequel l’Allemagne Nazie a remporté la seconde guerre mondiale dix ans plus tôt… Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus, mis à part que ce livre vient d’atterrir sur ma PAL (eh oui, je ne l’ai pas encore lu) !
  • Roma Aeterna – Robert Silverberg (2003). Monsieur Silverberg s’est également essayé à l’exercice en imaginant l’histoire telle qu’elle aurait pu être si l’Empire Romain n’était pas tombé. On traverse donc plusieurs époques, chacune d’elle nous montrant quelque chose qui n’est pas totalement comme nous le connaissons…
  • Ceux qui sauront – Pierre Bordage (2008). Et si la révolution française n’avait pas eu lieu ? Je ne vous en dit pas plus… Un article arrive prochainement !
  • La lune seule le sait – Johan Héliot (2000). Fin du XIXe siècle : le Second Empire de Napoléon III est toujours debout et domine une grande partie de la planète, d’autant plus qu’ils sont associés aux extraterrestres (les « Ishkiss ») arrivés sur Terre. Les opposants envoient alors Jules Verne en mission secrète sur la Lune, afin d’y retrouver Louise Michel, déportée depuis la Commune de 1871, et d’entrer en contact avec les Ishkiss…

 

D’autres idées pour compléter cette liste (et ma PAL) ?

Morgane 

 

Orphan Black

orphan-blackCoucou les Dragounets,

Si vous avez prévu de passer un dimanche sous la couette à regarder des séries (comme je vous comprends…) et que vous ne savez pas laquelle choisir, je vous propose de découvrir Orphan Black.

 

Cette série canadienne nous entraine dans l’histoire invraisemblable de Sarah Manning. Jeune femme sans argent et cherchant à récupérer la garde de sa fille, elle assiste au suicide d’une femme qui lui ressemble étrangement… Elle décide alors de lui voler son sac et son identité, et se retrouve ainsi entrainée dans une histoire qui dépasse de loin tout ce qu’elle pouvait imaginer.

Je ne suis qu’au début de cette série mais je suis curieuse d’en voir la suite, entre clones et manigances en tous genre, vous ne devriez pas être déçus !

Bon dimanche à tous,

Morgane